Dire la vérité

17 août

« L’isolement est un des symptômes de notre maladie et le partage honnête nous donnera la possibilité de nous rétablir. »

Texte de base, p. 102

La vérité nous rattache à la vie, tandis que la peur, l’isolement et la malhonnêteté nous en éloignent. En tant que dépendants actifs, nous dissimulions à propos de nous-mêmes le plus de choses possible à plus de gens possible. Notre peur nous empêchait de nous ouvrir à notre entourage et nous protégeait de ce que les autres auraient pu faire si nous nous étions montrés vulnérables. Sauf que notre peur nous empêchait également de nous rattacher à notre monde. Nous vivions comme des extraterrestres sur notre propre planète, toujours seuls, de plus en plus seuls.

Les Douze Étapes et cette fraternité de dépendants en rétablissement fournissent à des gens comme nous un endroit où nous pouvons nous sentir en sécurité pour dire la vérité sur nous-mêmes. Nous sommes capables d’admettre honnêtement notre frustration et humblement notre impuissance face à la dépendance, parce que nous en rencontrons plusieurs autres qui se sont déjà trouvés dans la même situation : nous sommes en sécurité parmi eux. Et nous continuons à dire davantage la vérité sur nous-mêmes à mesure que nous continuons de travailler les étapes. Plus nous le faisons, plus nous nous sentons vraiment rattachés au monde qui nous entoure.

Aujourd’hui, nous n’avons plus besoin de nous cacher de la réalité de nos relations avec les gens, les lieux et les situations dans notre vie. Nous acceptons ces relations telles qu’elles sont et nous avons notre rôle à y jouer. Chaque jour, nous prenons le temps de nous demander : « Est-ce que je dis la vérité sur moi-même ? » Chaque fois que nous faisons cela, nous nous éloignons d’autant de la folie qui caractérise notre dépendance et nous nous rapprochons de la liberté que le rétablissement peut nous apporter.

Juste pour aujourd’hui, la vérité est mon lien avec la réalité.
Aujourd’hui, je prendrai le temps de me demander : « Est-ce que je dis la vérité ? »